La Péninsule Acadienne révèle ses secrets gourmands : 1re partie.

On l’attendait et en même temps, on ne l’a pas vu venir. On s’est réveillé et vlan ! L’été est arrivé.

Si ce n’est déjà fait, il est temps de planifier ses vacances d’été. Sinon, c’est encore le temps de changer d’idée. Je vais tenter de vous convaincre d’aller faire un tour sur la Péninsule Acadienne !

Si comme moi, bien manger fait partie de vos priorités en vacances, vous serez bien gâté chez nos cousins acadiens. Ce ne sont pas les options qui manquent. Vous pourrez cuisiner, vous faire servir où même pêcher pour vous nourrir. Vous pourrez même en apprendre sur l’histoire acadienne en savourant les plats que les pionniers de ce peuple fier mangeaient.

Dormir et manger au Château.

Invité par l’Office de tourisme de la Péninsule Acadienne, mon périple commence au Château d’Acadie à Tracadie. La belle grande maison d’un médecin a été transformée en charmant Café-Couette. On y dort bien et, surtout, on y déjeune bien. Que ce soit la coupe déjeuner au yaourt et aux fruits, le sandwich western où le pain est remplacé par une savoureuse gaufre aux légumes ou même des œufs bénédictines sur gaufre, vous serez prêt à affronter votre journée la panse délicieusement remplie. Nos hôtes Kathie et Louis vous feront sentir les bienvenues. Et même si vous ne vous séjournez pas au Château d’Acadie, le déjeuner y est quand même servi.

Des huÎtres, des huîtres, des huîtres!

Nous avons mangé des huîtres tous les jours pendant notre séjour acadien. Les huîtres Beausoleil sont sûrement les plus célèbres de la Peninsule. Non sans raison d’ailleurs. Elles sont petites (parfaites pour les novices), mais tout à fait savoureuses, un peu comme un Champagne bien sec. Les huîtres peuvent se vanter d’avoir « inventé » l’huître cocktail. Comme les huîtres grossissent moins rapidement dans les eaux froides du Golf du St-Laurent, on a simplement décidé de les servir plus rapidement. Et grâce à leurs systèmes de basins d’eau de mer intérieurs, les huîtres Beausoleil sont disponibles à l’année. Vous les retrouverez sur plusieurs menus de la Péninsule. Profitez donc de votre séjour pour découvrir les autres producteurs et faire des comparaisons !

Une distillerie qui brasse aussi de la bière.

Les huîtres, ça donne soif. La distillerie Fils du Roy pourrait vous aider à régler ce problème facilement. Depuis 2012, c’est à Petit-Paquetville que Sebastien Roy et sa mère produisent des spiritueux originaux à partir d’ingrédients tellement locaux qu’ils sont souvent récoltés sur les terres entourant la distillerie. C’est un vrai plaisir que d’écouter Sebastien raconter la généalogie de ses produits. Que ce soit le Gin Thuya, La grande ou la Petite bagosse,  Le Monarque rouge (une liqueur de canneberge qui remplace à merveille l’Aperol dans un Spritz), l’Absinthe La Courailleuse ou la très rare Eau d’août, chaque produit à son histoire, son inspiration et ses mystères. Vous repartirez avec une caisse pleine tant vous ne saurez décider quelles mixtures vous préférez. Il y a toujours un nouveau produit à découvrir et toujours une bouteille rare à faire goûter. Et je ne vous parle même pas du Capitaine Craig, du Caraquet Flyer, Le North Shore Regiment ou de La Stella Maris, des superbes bières qui rendent hommage à l’histoire acadienne.

Les produits Fils du Roy sont distribués dans les succursales de Alcool NB. Mais vous n’y entendrez pas les histoires de Sébastien.

 

Il me reste encore à vous parler de homards, de chalets sur la plage, de poissons, d’ancêtres et de restaurants sympathiques. Je vous offre ça plus tard cette semaine.

Ce séjour en Péninsule Acadienne m’a généreusement été offert par L’Office de tourisme de la Péninsule Acadienne.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.