Restos de Montréal : super édition printanière! Plus de cinquante cinq critiques!

Les critiques ont visité : Osteria Venti, Taverne Monkland, Café Sardine, Bouillon Bilk, Supermarché Akhavan, KanBai, La Cabane, SAT Foodlad, Le Cristal Chinois, Park, Café Ellefsen, Ilios, Vinizza, Quai No. 4, St-Cyr, Le Pied de Cochon, Toqué, Le Club Chasse et Pêche, Bouillon Bilk, Joe Beef, Le Pastaga, Les 400 Coups, Le Filet,  Le Van Horne, Le Sinclair, Olive + Gourmando, Kazu, Grumman 78, Kanbai, Cluny Art Bar, Le Petit Tsukiji, Le Comptoir, Soy, Le Café Souvenir, Stash Café, Café Cherrier, Café Les Entretiens, Café Ferreira, Le Bon Blé Riz, Ridi, Chez Bouffe, Julieta, Amelios sur Bernard, Les Soeurs grises, F+F Pizza, Engauffrez-Vous, Le Comptoir charcuteries et vin, Le petit Maroc, Furusato, Soy, Sana, Honi Rose, Graziella, Le St-Cyr, Kitchenette, Le Mas des Oliviers, Le latini, Chez Lévesque

Mirror

Joanna Fox a revisité le Osteria Venti pour une seconde fois. Elle a apprécié les entrées mais a été déçue des plats principaux, une opinion partagée pour des résultats inégaux, selon elle.

Elle a également visité un de nos classique montréalais, la Taverne Monkland.  Depuis 15 ans maintenant, l’endroit est certainement le bistro le plus achalandé de tout NDG!  Verdict : elle a adoré!  Très bonne cusine, service excellent et professionnel. Seul point négatif : ils ne prennent toujours pas de réservation!!!

Finalement, le tout nouveau Café Sardine dans Mile End a croisé sa route. Ouvert récemment dans l’ancien local de La Montée de Lait sur Fairmount par Peter Popovic, copropriétaire du Sparrow et du Magpie, et David Schmidt, ancien copropriétaire du Chien Fumant. L’endroit est chaleureux et accueillant et ils offrent de la très bonne cuisine abordable.

Bartek Komorowski a, quant à lui, visité le Bouillon Bilk.  Un équilibre délicat entre l’élégance et le décontract, nous dit-il.  Une cuisine créative émanant d’un chef ayant une foule d’idées intéressantes mais parfois un peu inégale en terme d’exécution. Prometteur!

Il a également célébré le Nouvel An persan en dégustant un savoureux kebab au Supermarché Akhavan dans NDG. Une réussite!!!

Finalement, cette semaine, il a visité le restaurant szechuannais KanBai.  Situé dans le nouveau Chinatown, on y retrouve une cuisine savoureuse et équilibrée.  Pour lui, cet endroit deviendra vite un must!

Hour

Maintenant, les découvertes printannières de Maeve Haldane:

La Cabane : À son tour, elle a commenté sa visite dans la cabane à sucre urbaine de Martin Juneau. L’endroit est bien et répond aux attentes, on se sent vraiement à la cabane.  Toutefois, selon elle, la cuisine de Juneau ne va pas assez loin, probablement dû au fait qu’elle est produite en grosse quantité mais elle précise que le prix est juste.

Sat Foodlab : Un endroit qui permet à Seth Gabrielse et Michelle Marek de penser, explorer, apprendre et créer.  Un nouveau menu de cinq choix qui changent chaque semaine, offert du mercredi au samedi. On aime la nouveauté, on aime la surprise!

Le Cristal Chinois : un nouveau resto de dumplings dans Chinatown!  On commande à partir d’un menu, ce qui a certains avantages : les plats sont toujours frais et on est un peu plus relax!  Toutefois, la cuisine et le service sont inégaux et les prix un peu élevés!

Park : le nouveau resto de sushis de Antonio Park, un vétéran en la matièere,  situé sur la rue Victoria.  La nourriture est excellente, fraîche, innovatrice mais c’est cher!  Côté service, par contre, ça laisse à désirer!

Cafe Ellefsen : un hommage aux saveurs scandinaves. Comme tous les autres, elle a adoré l’endroit! Un endroit agréable où l’on veut retourner!

Ilios : épicerie, comptoir offrant de la nourriture fraîche ou congelée pour manger sur place ou apprter, une cuisine grecque saine et savoureuse.

La Presse

Vinizza : Récemment ouvert au centre-ville, rue Metcalfe, voici ce qu’en a pensé Marie-Claude Lortie : « Je n’ai pas été impressionnée par ce restaurant un peu clinquant où les entrées sont très inégales – une salade composée uniquement de roquette et de parmesan, à peine relevée par trois gouttes d’huile pour 10$, vraiment? Et où les garnitures à pizza sont souvent lourdaudes.  Mais il y a une chose qui m’a accroché e: la qualité de la pâte à pizza. Un peu sucrée. Cuite à la minute. Croustillante. La recette de pâte est la bonne. Le four à bois aussi ». Voilà qui dit tout!

Quai NO. 4 : C’est Robert Beauchemin qui a visité ce nouveau petit resto sité coin 4e Avenue et Masson dans Rosemont : « Au bout du compte, tout était bon, frais, à la limite de l’original, et malgré le bruit ambiant, on est sortis souriants ». C’est ce qui compte, non!?!

St-Cyr : Visité par Marie-Claude Lortie, sachez qu’elle n’a vraiment pas apprécié sa visite. Une déception pour elle!!

Marie-Claude Lortie nous a présenté sa liste de restos préférés à Montréal : Le Pied de Cochon, Toqué, Le Club Chasse et Pêche, Bouillon Bilk, Joe Beef, sans oublier les plus jeunes: Le Pastaga, Les 400 Coups, Le Filet,  Le Van Horne et Le Sinclair.

Et sa liste, de plus petits qui valent le détour : Olive + Gourmando, Kazu, Grumman 78, Kanbai et Cluny Art Bar.

Finalement, elle a visité Pastaga, nouveau temple de Martin Juneau. Pour elle, l’endroit ressemble à feu La Montrée de Lait mais dans un nouveau décor, de petits plats à partager ou à additionner, selon son appétit : « Remplis de parfums, préparés avec soin, jamais ennuyants, jamais bâclés, parfois un peu aventureux, mais toujours accessibles, les desserts comme les plats amusent et rassasient tandis que leurs prix demeurent abordables. Charmant ».

Le Devoir

Les bonnes fouchettes du mois de mars : Le Petit Tsukiji, Le Comptoir, Soy et Van Horne.

Les six meilleurs cafés gourmands de Montréal, selon Philippe Mollé : Le Café Souvenir, Stash Café, Café Cherrier et Café Les Entretiens.  Les deux derniers sont à venir! À suivre!!!

Les bonnes fourchettes du mois d’avril : Café Ferreira, Le Pastaga, Le Bon Blé Riz et Ridi.

Voir

Voici les restos que nos critiques du Voir ont visité ces dernières semaines :

Chez Bouffe : C’est Andrée Harvey qui a le plaisir de nous faire découvrir ce nouveau petit resto situé dans HoMa et qui s’est donné pour mission de nous faire découvrir et apprécier les abats. Ouf!!!  Pas évident pour tous!!!  Devinez quoi?  C’est réussi!  Une cuisine originale à prix abordable.

Julieta : Au tour de Gildas Meneu de découvrir ce petit resto qui offre une cuisine latino-américaine nouveau genre et toute en finesse : « Une cuisine souriante, chaleureuse, sortie des fourneaux d’une jeune chef qui sait travailler avec précision et doigté. On aime! ». Voilà!

Toujours selon Gilgas Meneu, pour une bonne vieille pizza traditionnelle et authentique remplie de sauce tomate et de fromage coulant, il n’y a pas meilleure adresse que le Amelios sur Bernard! À essayer!

Andrée Harvey a également bien apprécié sa visite au bistro-brasserie Les Soeurs grises ou la bière (microbrasserie) et les plats fumés maison volent la vedette.

Elle s’est également, elle aussi, arrêtée au KanBai.  Une cuisine du Sichuan dépaysante et atypique mais remplie de fraîcheur, goûteuse et savoureuse.

Finalement,  au tour de Gildas Meneu de faire un saut chez Quai No. 4. Bistro de quartier, brasserie sympathique qui offre un menu responsable, branché et… délicieux!  Ça donne le goût d’y aller!!!

Journal Métro

Le St-Cyr : Anicée Lejeune a adoré la cuisine d’inspiration française du chef  Gregory Paul même si quelques plats manquent un peu d’originalité.  Côté service, tout est impeccable, même parfois un peu trop!  Par contre, c’est cher, sachez-le!

F+F Pizza : Au tour de Audrey Lavoie de déguster de la bonne pizza dans Saint-Henri. Simple, sympathique, abordable et savoureuse!  Voilà!

Elle a également visité le resto Engaufrez-vous situé rue Rachel.  Des gauffres pour tous les goûts!!  C’est simple, sympathique et économique!

Finalement, elle a visité Le Comptoir charcuteries et vin.  Le titre de son article parle en lui-même : « Le Comptoir charcuteries et vin : un des meilleurs restos de Montréal? Tout à fait! » En plus, c’est abordable!

La Gazette

Le petit Maroc sert une cuisine festive. Sarah Musgrave a été charmée tant par le proprio que par la bouffe. Rendez-vous  à Casablanca via le Plateau!

Le plus vieux restaurant japonais de Montréal est toujours délicieux et surprenant, près de 30 ans après son ouverture. Mme Musgrave s’est délectablement laissée charmer par la cuisine de chez Furusato!

Le menu dégustation  de dix plats pour 35 $ chez Soy est une de meilleures aubaines à Montréal. Et même si tous les plats ne sont pas renversants, Sarah Musgrave apprécie la qualité des préparations de la chef Susan Liu.

La critique nous dirige ensuite vers Sana dans Parc Extention. Tant les omnivores que les végétariens y trouveront leurs comptes parmis les plats indiens, pakistanais et du Bengladesh.

Finalement, Honi Rose, un restaurant iranien du centre-ville qui ne sait pas vraiment s’il doit rester fidèle à ses racines ou s’adapter à la clientèle montréalaise.  Notre copine Sarah lui laisse une chance!

Lesley Chesterman retourne chez Graziella cinq ans après son ouverture et nous assure que non seulement on y sert toujours une délicieuse et élégante cuisine italienne. On y mange peut-ètre même mieux!

Le St-Cyr ne réussit pas à réjouir Lesley. Elle se demande à qui est dédiée la carte des vins qui ne compte qu’une poignée de vins sous la barre des 60$. La cuisine n’est pas la hauteur des attentes. Dommage!

Le mariage texano-quebecois de la cuisine de Nick Hodge au Kitchenette réjouie la critique au plus haut point!

Les restaurant qui offrent encore la grande cuisine française se font rare à Montréal. Mais Mme Chesterman garde un place de choix dans son coeur pour Le Mas de Oliviers. Service sympathique et impeccable sont aussi au rendez-vous de puis 1966!

Quelques fois, on lit une critique et le seul mot qui nous vient à l’esprit est « ouch! ».  Le Latini semble avoir perdu son âme et le porte-monnaie de la critique crie  « Au secour »!

Décidément, Lesley revisite ses classiques par les temps qui courent! Elle fondait beaucoup d’espoir pour sa visite Chez Lévesque à Outremont. Bien que ce qui sortaient de la cuisine laissait un peu à désirer, c’est l’atmosphère de resto de quartier qui à allumé notre critique.

 

Photo : Antoine Gélinas

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.